Sélectionner une page
Il y a quelques années, j’avais fait une chose que vous connaissez peut-être également… Un bocal de gratitude. Vous connaissez ? Le concept est simple et ne marche pas, mais je vais vous dire pourquoi. Il s’agit d’écrire tous les jours sur un petit papier les choses pour lesquelles nous sommes reconnaissantes, et de glisser le papier dans un bocal. Plus le temps passe, plus le bocal se remplit jusqu’à la fin de l’année, où on est sensée ouvrir le bocal et se remémorer toutes ces choses magnifiques qui nous sont arrivées.

Hmmm comment dire… Comme ça l’idée semble sympa non ? Mais bon: au bout d’une semaine on tourne en rond, et puis la vie amène ses aléas de difficultés et défis et un jour arrive, tôt ou tard, où on s’assoit devant son papier et franchement, véritablement, on a 0 gratitude en nous, on a passé une journée de m***, on s’est disputée peut-être, (en plus en général quand ça ne va pas c’est la série). On est devant notre papier et on a beau se retourner le cerveau pour trouver un petit quelque chose à écrire, notre cœur est si serré qu’aucune gratitude ne sort…

Si vraiment on écoute à l’intérieur de son être, on a juste envie de se révolter, et non pas d’écrire sur un petit bout de papier combien on est heureux d’être en vie.
Si tu te reconnais dans ce que j’écris laisse moi un message en commentaire je me sentirai moins seule

Voila pourquoi la gratitude ça ne marche pas :

C’est parce que la gratitude ne marche pas ! Enfin pas comme on la pratique… Il m’a fallu des années pour le comprendre. (merci tous ces articles et livres qui nous vantent les bienfaits de cette pratique qui ne marche pas…)

Quand j’y pense s’est R I D I C U L E la manière dont la gratitude est de nos jours enseignée… Alors j’ai fait une petite expérience la semaine dernière, j’avais bien reniflé que quelque chose ne tournait pas rond (d’ailleurs tu y as peut-être participé sans le savoir). J’ai posé une simple question sur mes réseaux sociaux pour avoir une pulsation de ma communauté : j’ai demandé « qu’est-ce que c’est pour toi la gratitude ? »
J’ai eu de magnifiques réponses et je savais alors que j’avais mis le doigt sur ce qui n’allait pas…

La gratitude est un produit dérivé de notre pratique de yoga en général, de notre pratique du contentement notamment.
La gratitude, c’est la cerise sur le gâteau, ça n’arrive que quand tout notre être est en paix et aligné…

Sérieusement : si vous étiez dans situation financière délicate et que vous aviez besoin de plus de ressources, est-ce que vous passeriez votre journée à regarder dans votre porte-monnaie ou à vous connecter sur votre compte en ligne pour voir si quelque chose est arrivé ? NON ! Bien sûr que non ! Vous vous bougeriez à chercher un nouvel emploi, à négocier de nouveaux contrats ou je ne sais pas quoi pour avancer dans cette direction…
Et c’est pourtant exactement ce que l’on fait avec la gratitude. On passe une mauvaise journée, notre porte monnaie est vide et on s’assoit devant un papier blanc ou on ferme les yeux pour trouver une oasis dans le désert… Non ça ne marche pas comme ça, pas dans ce sens-là.

J’en avais déjà parlé à mes élèves du séjour en Toscane… Et vous avez été nombreuses à me le confirmer dans vos réponses à mon appel sur les réseaux sociaux : la gratitude, c’est ce que l’on ressent à la suite d’un bonheur intense. L’une d’entre vous m’a dit : c’est quand le cœur déborde d’amour et de bonheur, alors nous ressentons de l’amour plus généralement, de la gratitude… Bam dans le mille !

Comment pouvoir vraiment pratiquer la gratitude alors ?

La gratitude d’après ma propre pratique (et pardon pour certaines personnes qui ne seront pas d’accord avec moi, la diversité d’opinion est une richesse) est un produit dérivé qu’il ne faut pas oublier dans notre pratique.
La gratitude comme je la vois souvent pratiquée entraîne de la culpabilité :
« Je ne ressens pas de la gratitude, alors je devrais être heureux de ma situation, de vivre, d’avoir 2 bras, 2 jambes » alors je culpabilise…

Étapes de pratiques:

Je vous propose plusieurs étapes pour profiter de cet état de gratitude qui ne peut pas être forcé (comme le bonheur, l’amour et bien d’autres sentiments).

  1. La gratitude est un produit dérivé. Mais dérivé de quoi ? Du contentement, santosha entre autre, du bonheur aussi. Alors la première chose que je te propose de faire est de pratiquer la pleine conscience. Attends, je sais tout le monde utilise la « mindfulness » pour tout et n’importe quoi, mais ici j’aimerais que tu fasses un test, un exercice : quand dans la journée tu ressens du bonheur, un bonheur tout simple :
    1. Tu viens de prendre le meilleur café du monde
    2. Ton call de 18h est annulé
    3. Un rayon de soleil vient te réchauffer le visage
    4. Tu reçois l’invitation d’une amie que tu adores
    5. On te complimente pour ton travail

Quand tu reçois ce tout petit bonheur de la vie, quand la vie te fait ce cadeau, prend un instant pour fermer les yeux et ressentir ce qui se passe dans ton corps : ton cœur se réchauffe, ton visage se décrispe, ton souffle s’allonge etc.

  1. Maintenant que tu as conscience de ce tout petit bonheur qui se produit, est-ce que tu peux ressentir de la gratitude ? Est-ce que ce petit bonheur peut faire boule de neige en toi, et peux-tu ressentir de la gratitude pour une autre zone de ta vie ? Famille, travail, santé… ?
    Pendant longtemps la pratique de la gratitude peut en rester là et c’est déjà tellement plus que ce que fait la majorité d’entre nous (soyons réaliste).
  1. Et puis un jour, quand tu veux aller plus loin, que tu as renoué avec le sentiment de gratitude, que tu t’es familiarisé avec ce processus merveilleux, alors tu es prête pour la prochaine étape :
    Il est temps de se muscler ! hihihi
    La gratitude ne peut survenir que dans un esprit serein, apaisé et content. DONC :
    Quand tu passes une journée où la gratitude est un pays tellement lointain que tu te demandes si tu y es bien allé, c’est qu’il ne faut pas pratiquer la gratitude, c’est qu’il faut pratiquer l’indulgence, l’écoute envers tes besoins de connexion et d’amour.
    Et oui, je sais, on se laisse absorber par les obligations et devoirs, mais nous sommes des êtres de sens et de sentiments avant tout, et forcément à un moment nous avons besoin d’être nourrie d’amour et de bienveillance.
    Quand la gratitude n’est plus possible pour toi, c’est un message : tu dois avoir un déclic : il est temps de remplir ton porte monnaie. Pas littéralement bien sûr mais il faut que tu puisses prendre un temps pour faire du yoga, de la course à pied, prendre rdv pour un massage ou je ne sais quoi.
    Il faut recharger les batteries, renouer avec la pratique de compassion pour soi-même et reconnaître que tu es à sec tout simplement et ça nous arrive à toutes !
  2. Dernière étape, je veux que tu me fasses ces 2 premières étapes, pendant 2, 3, 4 jours, 1 semaine et que tu me dises si tu ressens ce dont je parle. Je veux savoir comment ça se passe pour toi.

 

Alors oui la gratitude ça marche, bien sûr que ça marche ! Mais c’est comme demander à un américain de conduire une voiture manuelle… Il faut savoir comment la mettre en place.

Je vous ai spécialement fait une fiche pratique pour aller plus loin à télécharger avec les idées que j’ai mis en place personnellement, tu peux la télécharger ici.

0 commentaires

Powered by WishList Member - Membership Software